Le stress, ce mal-aimé (#crymeariver) – 30/09/2016


 

Un des thèmes que je préfère en psycho, c’est le stress. J’adore ça parce que ça touche tout le monde. Tout le monde vit du stress et tout le monde vise à «ne plus être stressé», à être «moins stressé», à être «plus zen», à être «plus groundé»… Bref, le stress, personne trippe tant que ça là-dessus.

 

Si personne aime le stress, pourquoi est-ce que l’humain s’en est pas débarrassé pendant son évolution (il a ben fait de sa queue un coccyx, tsé veux dire)? Est-ce que ça se peut, ne pas être stressé et, si c’était possible, est-ce que ce serait souhaitable?

 

Je commencerai cette chronique avec une vérité ben plate: le stress est utile et chercher à l’éliminer entièrement serait une erreur. De toute façon, ce serait pas vraiment possible.

 

Pourquoi? Parce que le stress est une réponse du corps face à une menace perçue dans l’environnement. À noter qu’une menace n’est pas nécessairement négative. On peut être stressé le jour de notre mariage ou au premier jour d’un nouveau travail, parce que ce sont des évènements qui chamboulent notre quotidien et qui amènent de la nouveauté et des situations imprévisibles.

 

Devant une menace, l’utilité du stress, parce qu’il y en a une, c’est de mobiliser notre énergie. Le stress prépare le corps à l’action. C’est pour ça que quand on est stressé, notre rythme cardiaque augmente, on a chaud, on se sent aux aguets. À l’ère préhistorique, c’est la réponse de stress qui permettait aux hommes des cavernes de fuir devant un mammouth menaçant. C’était donc, à l’époque, une réponse tout à fait adaptée.

 

Quand vous êtes pris dans le traffic le matin et que vous êtes stressé parce que vous allez arriver en retard au travail, vous ressentez le même stress que ressentait l’homme préhistorique devant son mammouth. Vous sécrétez les mêmes hormones que lui. Vous conviendrez avec moi qu’on peut pas vraiment comparer une attaque de mammouth à votre boss pas content que vous arriviez en retard au bureau (ouais, bon…), et qu’on ne peut pas non plus vivre tous les jours comme si on allait se faire manger par un mammouth!

 

La réponse de stress est hyper demandante pour le corps. Il faut beaucoup d’énergie pour être prêt à fuir en cas de danger! C’est donc important d’exercer un minimum de contrôle sur son stress pour ne pas s’épuiser et, surtout, pour éviter de se diriger vers une situation de stress chronique. J’ai donc 4 petits trucs à vous donner pour vous aider à mieux cerner et gérer votre stress:

 

  1. Commencez par reconnaître ce qui vous stresse. Non, on n’est pas tous stressés par les mêmes choses. Quand vous vous sentez stressé, cherchez ce qui a déclenché une réponse de stress. En identifiant la source du problème, vous serez évidemment mieux outillé pour trouver des solutions.
  2. Ensuite, trouvez des moyens de diminuer l’impact du stress sur votre vie. Apprenez à déjouer votre corps. Ça peut être d’apprendre des techniques de respiration, ça peut être de prendre un cours de yoga, de dessiner quelques minutes sur un bout de papier, de penser à des souvenirs agréables… Trouvez ce qui VOUS fait vous sentir mieux.
  3. Troisièmement, bougez! T’sais quand je vous disais que le corps mobilisait beaucoup d’énergie en situation de stress… ben cette énergie-là, il faut l’évacuer! Juste de prendre une petite marche après le souper peut être suffisant. En plus, c’est bon pour vous, ça fait que vous faites d’une pierre deux coups.
  4. Le dernier truc est mon préféré: relativisez. Rappelez à votre cerveau que le document que vous avez à remettre demain matin à 8 h, c’est pas un gros lion qui va vous attaquer. Ça aide à remettre les choses en perspective et ça fait baisser la pression un peu.

 

Si vous aimeriez aller plus loin sur ce sujet, je vous suggère fortement de mettre la main sur le livre Par amour du stress, écrit par Sonia Lupien, fondatrice et directrice scientifique du Centre d’études sur le stress humain. C’est un livre fantastique et super bien écrit qui rend accessible à tous la compréhension de ce phénomène assez complexe. En plus les exemples qu’elle donne sont plutôt drôles.

 


À propos L'énervée

Drama queen anxieuse un peu bougonneuse qui étudie en psycho (classique) et qui aime ben rire de ses travers. Aimerait se réincarner en chat (pour fouèrrer pis manger) et avoir accès à la plus grosse réserve de laine au monde (parce que tricoter, ça la calme). Possède une quantité inquiétante de journaux intimes remplis. Est passée par une phase gothique à l’adolescence. Est un être humain décent. À pense, en téka.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *